Interview : Emmanuelle Marizy

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Emmanuelle Marizy, psychologue pour enfants et adolescents, spécialisée dans les troubles du neurodéveloppement et plus particulièrement dans le TDAH.

En tant que cheffe de projet de la Trousse pédagogique, quelles sont vos missions ?

En tant que cheffe de projet, ma mission était tout d'abord de constituer une équipe motivée avec un représentant de chaque profession concerné par les problèmes d'apprentissage chez l'enfant : orthophoniste, psychomotricien, ergothérapeute, médecin spécialisé, association de parents, …, de fixer le rythme et le programme des réunions, et de veiller à l’atteinte des objectifs dans les temps. Aujourd'hui, après un an et demi de travail sur la trousse pédagogique, je n'ai plus vraiment de mission en tant que cheffe de projet : chaque professionnel encore présent dans l’équipe est tout autant investi que moi et nous nous répartissons les tâches de façon très simple.

Je continue tout de même de me sentir responsable de l'avancée des objectifs.

Comment est né le projet de la trousse pédagogique ? Pour répondre à quels objectifs ?

Je voulais absolument travailler sur un projet autour des difficultés d'apprentissage à l'école avec le souhait de vraiment aider les enfants en difficulté scolaire. Je suis témoin dans ma pratique quotidienne de la souffrance à l’école des enfants avec des besoins particuliers et de leurs familles.

Je constate également régulièrement lorsque je me déplace en équipe éducative à quel point les enseignants se sentent impuissants face aux difficultés de l’enfant, manquent de connaissances sur les troubles et sur les outils de compensation ou d’aide, et ne s’autorisent pas toujours à tester des adaptations.

Le docteur Willig m'a laissé carte blanche pour définir un projet de travail. L'idée de la trousse est née au cours d’une discussion avec Jean-Philippe Lacaze, référent de scolarité, qui a été la première personne que j'ai contactée pour travailler avec moi.

Qui sont les acteurs et partenaires du projet ? Pouvez-vous expliquer leurs rôles ?

Autour de ce projet ont travaillé ensemble orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues et neuropsychologues, orthoptistes, enseignants référents de scolarité, enseignants spécialisés, un médecin de l'Éducation Nationale et une représentante de l’Apedys.

Il était important que nous soyons une équipe vraiment pluridisciplinaire, avec chacun sa spécialité, afin de sélectionner les bons outils, ne pas en oublier, rédiger ensemble les fiches techniques des outils.

Comment ont été sélectionnés les outils pédagogiques de la trousse ?

Les outils ont été sélectionnés grâce à l’expertise de chacun des intervenants. Plusieurs réunions ont été consacrées au choix des outils, chacun amenant ceux qui lui apparaissaient les plus pertinents dans sa propre pratique et les présentant aux autres. Nous avons dû faire des choix, mais nous avons quand même essayé d'être exhaustif le plus possible.

La trousse pédagogique est actuellement testée sur le terrain dans 4 établissements scolaires et pour 4 niveaux différents. Comment ces établissements ont-ils été définis ?

Nous avons décidé de tester la trousse à la fois sur des établissements publics et sur des établissements privés. Nous souhaitions que la trousse ne soit testée que par une seule classe dans chaque établissement afin de varier au maximum les profils d’enseignants et d’élèves et de limiter les biais.

En quoi cette phase d’étude représente un engagement mutuel entre les établissements et l’équipe de projet d’Occitadys

Les enseignants se sont engagés à recevoir une formation de deux heures sur le projet et sur les outils, à utiliser et tester le matériel et les fiches techniques associées, et répondre à trois questionnaires avant la fin de l’année scolaire 2020/2021.

De notre côté, chaque professionnel de l'équipe s'est engagé à se déplacer une fois auprès de l'enseignant dont il est le référent afin de répondre à ses questions, et à aider les enseignants également par téléphone ou par mail si besoin. La trousse sera offerte aux enseignants qui ont participé au projet à la fin de l'année scolaire.

Quelles sont les finalités et perspectives de cette expérimentation de terrain ?

Cette première expérimentation de terrain va déjà nous permettre de savoir si ce projet d’amener des outils présélectionnés dans les classes est pertinent.

Nous allons pouvoir savoir quels sont les outils les plus utilisés par les enseignants, si les outils sont réclamés par les élèves, si la trousse incite les enseignants à créer eux-mêmes des outils ou aller en chercher d’autres, bref si la trousse amène une dynamique nouvelle au sein des classes, soulage les enseignants et aide les enfants.

Un mail d'une des 4 enseignantes nous a déjà confirmé que depuis l’obtention de la trousse elle avait modifié la structure de sa classe, elle réfléchissait différemment et utilisait certains outils.

 

Je souhaite remercier mes collègues Stéphanie Iannuzzi, Aurélie Taunais, Jean-Philippe Lacaze et Laetitia Branciard pour leur constance, leur persévérance, et toute l’énergie qu’ils mettent dans ce projet.

Merci aussi à Emilie Cabarrou et Lisa Moreau pour leur précieuse aide logistique.

 


Suivez le projet "Trousse pédagogique" sur notre site : https://occitadys.fr/nos-projets/pedagogie

Retrouvez aussi notre article consacré aux objectifs du projet, pour les enseignants et pour les élèves.

© 2019 Occitadys

24 impasse de la Flambère
31300 Toulouse
 Un site développé par Logo Digitanie